Réforme des rythmes scolaires

Publié le 27 Juin 2014

Réforme des rythmes scolaires

A l'approche des vacances, la nouvelle équipe municipale pense déjà à la prochaine rentrée!

Une rentrée placée notamment sous le signe des nouveaux rythmes scolaires.

Je me suis toujours opposé à cette réforme, très largement rejetée par les français et qui a démontré ses effets dévastateurs, partout où elle a été appliquée.

Mais la mobilisation a payé et le gouvernement, à défaut de retirer ce mauvais texte, a fini par lâcher du lest.

Aujourd'hui, le choix pour les Maires est on ne peut plus simple:

- soit persister dans le refus et se voir imposer par l’État une organisation que nous n'aurions pas choisie, néfaste pour les enfants et coûteuse pour les collectivités;

- soit proposer un schéma alternatif, qui modifie le moins possible l'organisation familiale, dans le cadre des 9 demi-journées qui nous sont imposées par le gouvernement.

C'est cette seconde option qui a été choisie avec un retour à la semaine type qui a prévalu partout en France pendant 40 ans, jusqu'à la suppression des cours le samedi matin en 2008.

L’école le samedi privilégie l’intérêt de l‘enfant car, au regard de l’expérimentation qui a été menée dans d’autres communes, le mercredi reste néfaste. Les experts et chronobiologistes confirment la nécessité d’une coupure dans la semaine pour permettre aux enfants de se ressourcer et d’être plus en forme les deux jours et demi suivants.

Ce choix permet également de préserver les activités sportives et culturelles proposées par les associations et les services municipaux dont bénéficient de très nombreux enfants et qui étaient menacées par la reforme Peillon/Hamon.

Cette solution, comme toute autre qui aurait été envisagée, ne peut satisfaire 100% des parents. Elle ne me satisfait moi-même que partiellement mais elle nous a permis d'éviter le pire.

C'est ce sens de l'intérêt général qui a prévalu, au delà des difficultés personnelles qui pourront être occasionnées pour certaines familles et dont je comprends les difficultés.

En cela le gouvernement porte une lourde responsabilité qu'il refuse d'assumer avec un manque de courage et de dialogue évident.

Je publierai prochainement un numéro spécial de la "Lettre du Maire" qui reviendra en détail sur tous les aspects de la réforme.

D'ici là, je vous souhaite un très agréable été et de très bonnes vacances à tous.

Rédigé par JA BENISTI

Repost 0
Commenter cet article