Focus sur le budget 2009 de Villiers adopté la semaine dernière

Publié le 3 Avril 2009

La semaine dernière, le Conseil municipal a adopté le budget primitif que j'ai présenté.


Je pense utile ici de vous en présenter les principales caractéristiques.


Le budget primitif 2009 intervient dans un contexte de crise mondiale majeure ! Villiers ne sera pas épargnée par cette situation.


Cependant, et comme chaque année, des hausses techniques automatiques s’imposent à nous dès le 1er janvier.



A cet égard,

  • la masse salariale constitue une charge financière particulièrement importante.

  • les légitimes augmentations de la valeur du point d’indice de rémunération de la fonction publique,

  • les légitimes augmentations du SMIC,

  • les augmentations de salaire induites par les réussites aux examens et concours de nos personnel impliquent automatiquement des augmentation du volume financer de la masse salariale dépassant les 5 % d’une année sur l’autre.

De surcroît, nos diverses prestataires nous imposent, contractuellement, des hausses de leurs prestations.


Mais la modernisation de notre cité doit se poursuivre également.



Dans ce contexte, il s’agit de se poser la question : «Comment maintenir notre qualité de service public à rendre aux usagers ? »


Une autre interrogation, liée nécessairement à la précédente, se pose également : « Comment garantir le meilleur service public possible sans alourdir les charges qui pèsent sur nos concitoyens ?



 

La résolution sincère de ces interrogations est passée par une analyse toujours aussi rigoureuse menée à l’occasion des différentes étapes qui ont concourue à la construction du BP 2009.


Une première ébauche de réalisation de ce BP 2009 nous a fait aboutir à un déséquilibre de près de 2 000 000 € en fonctionnement.


 

Il me paraissait plus que nécessaire, face à ce constat, de ne pas faire ici de la fiscalité locale la seule et stricte variable d’ajustement permettant d’équilibrer le budget : j’ai donc demandé que des propositions me soient faîtes aux fins de résorber en toute ou partie de besoin de financement . Chacun, en interne, à joué le jeu.


C’est ainsi que j’ai décidé, avec mon équipe d’élus, de procéder à des économies drastiques sur les services à hauteur de 1825000 € . Cette somme se décompose ainsi :


  1. Réduction de la masse salariale :

  1.  
    1.  
      • Sauf nécessité absolue, aucun recrutement, suite au départ d’agents (retraite, mutation etc…) ne sera fait.

      • Aucun renouvellement d’emploi contractuel non indispensable.

      • Aucune stagiairisation non obligatoire.

      • Réduction de la moitié des heures supplémentaires. Tous les dépassements seront soumis impérativement à l’accord de Mr le Député-Maire.

      • Création d’une commission de suivi des recrutements et mouvements du personnel

      • Renforcement de la mutualisation des services : Etat civil, CNI - Passeports, Logement, Culturel.

      • Non paiement pour les élections des heures supplémentaires pour les catégories A & B.

      • Réorganisation du temps de travail du service logistique.


  1. Diminution des coûts de fonctionnement des prestations à la population :

    1.  
      • Réduction des prestations d’animations du feu de la Saint Jean et du 14 juillet.

      • Réduction de 20% du coût d’organisation du Noël des enfants du personnel.

      • Obligation d’équilibre des manifestations d’animations, sportives et culturelles.

      • Réduction de 50% du coût du repas de fin d’année du personnel.

      • Pas de prestation d’accompagnement musical pour les vœux à la population. Prestation assurée par le conservatoire de musique.

      • Revoir la programmation et la fréquence des spectacles

  1. Mesures prises sur les frais de fonctionnement internes :

    1.  
      • Réduction de 50% du parc automobiles (hors véhicules utilitaires). Interdiction d’utiliser les véhicules pour les vacances.

      • Suppression de 50% de la téléphonie mobile. Tout dépassement du forfait sera facturé à l’intéressé et notifié par Mr le Député-Maire. Ajuster les forfaits en fonction des besoins de l’utilisateur.

      • Suppression des cartes d’essence. Remplacement par un système d’identification personnalisé remis à la Station BP de Villiers sur Marne.

      • Réduction de 10% des subventions aux associations.

      • Réduction de 10% des indemnités de tous les élus


Comme je vous l’ai dit, ces efforts dont je ne nie pas l’ aspect douloureux pour celles et ceux concernés nous aident à se rapprocher de l’équilibre budgétaire.


Cependant, il a fallu se résoudre , aux fins de boucler ce délicat exercice de procédé à une légère augmentation de la fiscalité locale :
+ 1.29 pour la taxe d'habitation et le foncier non bâti,
+ 1.27 pour le foncier bâti,
+1.92 pour la taxe professionnelle

Il n’y avait aucun autre choix possible, sauf à voter un budget primitif insincère et cela étaient évidemment hors de question.


Sur sa partie investissement, le budget 2009 se caractérise à la fois par sa modestie...et par son ambition


Sa modestie car, comme à l’accoutumée de stricts et nécessaires investissements seront lancés en 2009.


  • La mutualisation des services à la CPAM dont nous achèterons le bâtiment situé rue Léon Dauer – sera lancée.

  • La modernisation des vestiaires sur Rimet

  • Un travail de rénovation de la voirie sont également inscrite à cet exercice budgétaire.


Mais bien évidemment, c’est le projet ANRU qui va nous occuper, progressivement en 2009, puis les années suivantes.


C’est à ce projet que je faisais prioritairement référence quand j’évoquais un « budget ambitieux » pour villiers et, pour la réussite du dossier ANRU, un suivi rigoureux du notre exercice budgétaire sera effectué en partenariat avec la Caisse des dépôts et consignations et un cabinet d’ingénierie financière qui sera choisi après une procédure de mise en concurrence.


Voici les éléments que je tenais à vous communiquer dans un esprit de parfaite transparence.


Rédigé par JA BENISTI

Publié dans #Mairie

Repost 0
Commenter cet article