Contribution de la ville de Villiers-sur-Marne à l'enquête publique sur le Schéma Directeur de la Région Ile de France

Publié le 15 Mai 2013

La région Ile de France révise actuellement son schéma directeur, qui a vocation à plannifier et orienter l'aménagement du territoire francilien d'ici à 2030. En tant que Député du Val de Marne, Président de la commission aménagement du territoire du syndicat mixte de l'ACTEP et Maire de Villiers-sur-Marne, je suis très soucieux de la cohérence du développement régional et particulièrement de la mise en place des conditions optimales pour la création d'emplois sur nos territoires. L'arrivée du Grand Paris Express dans notre ville doit à cet égard constituer un levier exceptionnel pour l'économie locale.

 

sdrif_projet_2030-300x160.jpg

 

C'est pourquoi, je vous propose de découvrir la contribution que j'ai déposée pour l'enquête publique sur l'avant-projet de Schéma Directeur de la Région Ile-de-France.

 


"Monsieur le Commissaire enquêteur,

 

L’avant-projet de Schéma Directeur de la Région Ile-de-France (SDRIF) adopté le jeudi 25 octobre 2012 par l’assemblée du Conseil Régional d’Ile-de-France a pour ambition de constituer le document de référence concernant l’aménagement du territoire francilien d’ici à 2030.
L’enjeu de ce document consiste à améliorer le cadre de vie des Franciliens en identifiant des projets structurants en matière de transports, de développement économique et d’habitat allant dans le sens du respect de l’environnement. Dans cette perspective, l’avant-projet de SDRIF propose un développement régional polycentrique permettant ainsi aux territoires situés en périphérie de Paris de se constituer en bassins de vie et d’emplois attractifs.
A ce titre, l’avant-projet de SDRIF identifie 14 Territoires d’Intérêt Métropolitain (TIM). Parmi les TIM identifiés figure « La Vallée de la Marne : ancrer un nouveau développement dans l’est parisien » (p. 188 du livret Défis, Projet spatial, Objectifs). L’enjeu de ce territoire est d’accompagner la « recomposition territoriale de la vallée de la Marne » notamment à travers la valorisation de secteurs privilégiés. Ainsi, la Commune de Villiers-sur-Marne est directement concernée par la Voie de Desserte Orientale (VDO) et indirectement par les projets de développement de la Cité Descartes.


Compte tenu de ces éléments et dans la mesure où le SDRIF a vocation à s’imposer aux documents locaux d’urbanisme (PLU, SCOT…) et à impacter les diverses initiatives locales portées dans le cadre du projet de Grand Paris, je souhaite vous faire part de l’avis de la Commune de Villiers-sur-Marne sur l’avant-projet de SDRIF à l’occasion de cette enquête publique.


Villiers-sur-Marne, une ville au coeur de la région Ile de France, dans le cluster de la Ville et de la Mobilité Durable :


Située dans le secteur 1 de Marne-la-Vallée, aux portes de Paris et dans l’axe Europe-capitale, au bord du plateau briard à 98 m d'altitude, la commune compte aujourd'hui 28 000 habitants et s'étend sur 433 hectares dont 13,4 hectares d'espaces verts publics.
Elle s'inscrit pleinement dans la politique d'aménagement de l'espace régional, notamment à travers sa participation au syndicat mixte d’étude Paris Métropole. Cette dynamique s’est confirmée avec l’adhésion à l’Association des Collectivités Territoriales de l’Est Parisien, aujourd’hui syndicat mixte. Par ailleurs, elle relève du périmètre du cluster de la Ville Durable définit par la loi du 3 juin 2010 relative au Grand Paris. Enfin, la commune finalise actuellement son Plan Local d’Urbanisme, en pleine mutation avec l’arrivée de la future gare du réseau de métro automatique Grand Paris.


* Transport :
Sur la question des transports, il faut alors noter qu’en plus d’une gare du RER E dans le centre-ville, Villiers-sur-Marne se situe sur le tracé de la ligne 15 du Nouveau Grand Paris avec la gare de Villliers-Bry-Champigny-Chennevières. L’arrivée de ce nouveau réseau constitue pour la population une opportunité formidable quant à leur qualité de vie. En effet, il rapprochera considérablement les Villiérains de leurs lieux de vie, de travail et de loisirs.
Toutefois, cette nouvelle gare ne saurait être pleinement opérationnelle sans la création de l’interconnexion avec le RER E, annoncée par le Premier Ministre le 6 mars 2013, lors de la

présentation du Nouveau Grand Paris et des réalisations prévues à l’horizon 2020. Il conviendrait alors d’indiquer la réalisation de la nouvelle gare sur la ligne du RER E dans le SDRIF et surtout dans le plan de déplacements urbains en Ile-de-France (PDUIF), document majeur de la planification des politiques d’aménagement et de transport.

En outre, afin de limiter la saturation de nos villes, par les véhicules, la desserte en transports en commun doit être optimale. Avec le Conseil Général et les villes du secteur, nous travaillons sur la création de transports en commun en site propre (TCSP) permettant le raccordement aux gares existantes et à la nouvelle gare du Grand Paris. A cet égard, il convient de remédier à l’absence dans le tableau des TCSP de celui prévu sur la RD4 (p.21 du fascicule « Propositions de mise en oeuvre »).

Enfin la commune de Villiers-sur-Marne, avec la présidence de l’Association des Collectivités Territoriales de l’Est Parisien (ACTEP) par Jacques Alain BENISTI, et aujourd’hui sa présidence de la commission Aménagement du territoire du syndicat mixte ACTEP, participe activement aux travaux sur la reconquête de l’autoroute A4 et sa transformation en boulevard urbain.

 

* Développement économique :

Villiers-sur-Marne est partie prenante du contrat de développement territorial des Boucles de la Marne (CDT). Ce document élaboré en partenariat avec l’Etat et les villes de Bry-sur-Marne, Champigny-sur-Marne et Chennevières-sur-Marne a pour première ambition de rééquilibrer le ratio emploi/logement sur notre territoire, en favorisant sur le secteur un développement économique à la hauteur des enjeux.

Dès lors, tout en contribuant aux attentes de la territorialisation des objectifs de logement (TOL), la commune souhaite favoriser la création des emplois et donc optimiser le développement économique. En ce sens, si le ratio de construction prévu pour le Val de Marne (p.29 du livret « Propositions de mise en oeuvre » : 2.5 logements pour 1 emploi créé) est appliqué à la commune de Villiers-sur-Marne, cela pourrait entrer en contradiction avec nos objectifs de rééquilibrage.

Pour favoriser le développement économique sur son territoire, Villiers-sur-Marne souhaite valoriser les terrains de la Voie de desserte orientale (VDO) et la façade autoroutière, au Nord de la commune. Aussi les élus ont-ils comme projet de créer un centre de congrès orienté sur la Ville et la Mobilité Durable, couplé d’un hôtel d’affaire et de tourisme, ainsi que du siège de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Val de Marne, s’inscrivant parfaitement dans le projet de territoire d’accueil touristique prévu pour le TIM La Vallée de la Marne (p.188 du fascicule « Défis, projet spatial régional et objectifs »). En outre, les abords de l’autoroute A4 doivent pouvoir constituer une vitrine économique pour la ville. Le potentiel de densification doit donc être envisagé à un niveau conséquent sur ces secteurs.

 

En vous remerciant pour l’intérêt que vous porterez à ces observations, je vous prie d’agréer, Monsieur le Commissaire enquêteur, l’expression de mes salutations distinguées."

Rédigé par JA BENISTI

Publié dans #Mairie

Repost 0
Commenter cet article