Déclaration du Comité stratégique de la Société du Grand Paris

Publié le 19 Décembre 2012

Le 14 décembre 2012, je suis intervenu lors des débats qui se sont déroulés en présence du Conseiller technique de Madame la Ministre Cécile Duflot concernant le rapport Auzannet. J'ai été très clair : il ne faut absolument pas suivre les inepties de ce document! Sinon c'est la négation absolue de la consultation des populations locales, des besoins réels des territoires et de l'accord obtenu entre les élus, toutes tendances confondues.

 

Vous pouvez compter sur ma détermination pour combattre les conclusions du rapport Auzannet!

 

index-copie-1.jpg


Très grandes inquiétudes des élus du comité stratégique



Le Comité Stratégique de la Société du Grand Paris est constitué, conformément à la loi, par les maires et les président des intercommunalités dont les territoires sont traversés par le réseau du Grand Paris Express ou qui accueillent des gares. Il comprend également quatre parlementaires, des représentants de la CCI Ile-de-France, de la Chambre régionale des métiers et de l’artisanat et six membres du CESR .


Les 123 membres du Comité Stratégique se sont réunis en séance plénière, le 14 décembre 2013 pour recevoir le compte-rendu des activités des différents groupes de travail auxquels ils ont participé ces derniers mois. Ces groupes ont partagé une réflexion et élaboré des préconisations destinées au Directoire et au Conseil de Surveillance de la SGP, notamment sur le réseau, les gares et leur environnement.


Les élus du comité stratégique ont également fait le point sur le travail des comités de pilotages établis pour chacune des gares, ainsi que sur les comités de tronçons et sur l’avancement des négociations engagées, voire déjà conclues, avec la SGP. Ils se sont félicités du travail partenarial instauré avec le Directoire et les équipes de la SGP.


Ils ont ensuite évoqué le contenu et les préconisations du rapport Auzannet, remis la veille à Cécile Duflot, Ministre de l’égalité des territoires et du logement, et que cette dernière a rendu public. Ils ont exprimé, en réaction à ce rapport, un très vif sentiment d’inquiétude sur la mise en cause de la dynamique jusqu’alors impulsée pour la réalisation du GPE, dynamique dans laquelle ils se sont tous impliqués, avec le soutien des habitants des territoires concernés.
Les élus considèrent que les suggestions et les préconisations du rapport Auzannet sont, non seulement extrêmement éloignées des volontés traduites dans les accords intervenus entre l’Etat, la Région Ile-de-France et les Conseils Généraux sur la réalisation du Grand Paris Express, mais, également, en totale contradiction avec les attentes traduites par leurs concitoyens, lors des multiples réunions publiques organisées dans toutes les communes. Ils considèrent que c’est l’intégralité du réseau Grand Paris Express, tel qu’il a été défini dans l’arrêt du Conseil d’Etat, qui doit être réalisé, dans des délais compatibles avec la légitime exigence des usagers des transports franciliens.


Les élus du Comité stratégique demandent que soit respectée la délibération du Conseil de Surveillance du 5 juillet dernier ayant décidé la mise en oeuvre du premier tronçon Pont de Sèvres- Noisy Champs, pour laquelle la Ministre des l’Egalité des Territoires et du Logement a transmis le dossier d’enquête publique à l’Autorité Environnementale, dossier qui a été approuvé à l’unanimité par le CA du STIF le 10 octobre 2012.
Ils rappellent par ailleurs, qu’ils ont tenu, à l’initiative de la SGP, des rencontres d’information et de concertation renforcée avec les habitants, que des comités de pilotage ont été organisés et conduits avec les élus, que les implantations des gares ont été définitivement validées, que les études sur la conformité du GPE avec les PLU ont été engagées et sont conclues pour certaines communes, que des discussions et des négociations foncières ont déjà été entreprises, soit avec les propriétaires privés, soit avec les collectivités dont certaines sont déjà achevées.
Les élus du Comité Stratégique, sans  méconnaître la complexité des montages financiers devant être conçus pour réaliser ce grand projet, rappellent que l’engagement des collectivités territoriales, régionale et départementales, est  total.

 

Ils soulignent que les habitants et les entreprises de la région Ile-de-France contribuent depuis trois ans, au financement de la Société du Grand Paris et qu’il ne peut donc pas être imaginé que cette contribution se traduire par la suspension ou le retard des opérations de construction du réseau. Ils réaffirment que le projet du réseau Grand Paris Express est accompagné par tous les élus du territoire concernés, et qu’il reçoit le soutien des acteurs économiques qui voient dans ce réseau, un instrument nécessaire à la dynamique économique francilienne et donc nationale.

 

Les élus du Comité Stratégique renouvellent leur confiance à la SGP. Ils invitent le gouvernement à confirmer le projet de GPE dans son intégralité, en écartant toute solution de priorisation inacceptable pour les territoires et les populations concernées, parce qu’elle compromettrait toutes les politiques conduites pour réduire les inégalités territoriales, économiques et sociales et alors même que les premiers Contrat de Développement Territorial sont arrêtés.

 

Ils confirment leur volonté d’être ensemble pleinement associés aux discussions que le gouvernement doit engager, préalablement à ses décisions.

Rédigé par JA BENISTI

Publié dans #Mairie

Repost 0
Commenter cet article