Meeting de Nicolas SARKOZY à Longjumeau

Publié le 24 Avril 2012

    photo7En meeting à Longjumeau, dans la ville dont Nathalie Kosciusko-Morizet est maire, Nicolas Sarkozy a accepté « bien volontiers », ce mardi 24 avril, la proposition d’un second débat par quatre grandes radios Europe 1, France Inter, RMC et RTL.

 

« J’ai décidé d’accepter ce débat et la proposition des radios et je ne fixe aucune condition : leur heure sera la mienne, leur temps de débat sera le mien et leurs sujets seront les miens ! » a-t-il déclaré, affirmant qu’il en souhaitait qu’une seule chose : « que les Français aient les éléments du choix ».

« Les Français ont le droit à la vérité des projets, la vérité des personnalités et des engagements » a-t-il insisté.

Une difficulté de taille cependant : François Hollande a, quant à lui, refusé de débattre une seconde fois, le matin même, insistant sur la pratique habituelle d’un seul débat.  

 

« J’observe que c’est difficile de débattre tout seul » a affirmé Nicolas Sarkozy sous les applaudissements de la salle, « s’il est trop occupé, je propose qu’on change de date ! S’il préfère le matin, l’après-midi, le soir : pas de problème ! Si le jeudi, c’est mieux que le mercredi pas de problème ! » a-t-il assuré.

C’est, selon Nicolas Sarkozy, non seulement un devoir pour les candidats de détailler clairement leurs projets mais une marque de respect pour les Français devant lesquels ils se présentent : « Le débat, il ne pourra pas le fuir parce que le débat, les Français l’exigeront. C’est cela respecter le peuple de France ».

Rappelant que les socialistes avaient bien organisé trois débats durant leurs primaires, Nicolas Sarkozy a affirmé : « S’il faut trois débats pour éclairer les socialistes, on doit pouvoir considérer qu’il en faut au moins deux pour éclairer les Français ! ».

 

« Je n’ai rien à cacher, je n’aime pas le mensonge, la dissimulation. Nous devons dire l’un et l’autre ce que nous ferons sur des sujets essentiels pour l’avenir des Français ».   36107e848dff11e180c9123138016265_7_0.jpg

 

Nicolas Sarkozy a prévenu son opposant : « Il va falloir prendre des risques M. Hollande et accepter l’idée qu’un débat même si c’est moins facile qu’une interview dans les conditions qui vous ont été réservées jusqu’à présent ! »

Nicolas Sarkozy avait, le soir-même du premier tour, proposé que soient instaurés trois débats portants sur les questions économiques et sociales, sur les questions de société et sur les questions internationales afin que les Français puissent faire un choix en toute connaissance de cause. Une proposition que le candidat socialiste avait déjà esquivée…

Rédigé par JA BENISTI

Publié dans #Assemblée nationale

Repost 0
Commenter cet article