Ne laissons pas la France à gauche!!

Publié le 14 Mai 2012

392441_356430297739814_324065394309638_896481_499226694_n.jpg 

 

Si la nouvelle gauche plurielle, avec sa coalition socialiste-communiste-verte, emporte les élections législatives, la gauche aura tous les pouvoirs en France : la Présidence de la République, le Gouvernement, l’Assemblée nationale, le Sénat, la majorité des grandes villes, 95,5% des régions, 2/3 des départements.

Si la gauche gagne les élections législatives, il n’y aura pas de réels contre-pouvoirs face à elle. C’est une situation inédite de déséquilibre politique en France.

Si la gauche l’emporte, aucun contre pouvoir ne pourra l’empêcher d’appliquer sa politique dangereuse pour l’avenir de la France :
  • La gauche, c’est la dette : renoncement à la règle d’or budgétaire, embauche de 65 000 fonctionnaires, retour à la retraite à 60 ans, refus d’être à l’équilibre en 2016, volonté de renégocier le traité européen qui promeut la discipline financière…
  • La gauche, c’est le matraquage fiscal des classes moyennes, des salariés et des PME : limitation du quotient familial, rétablissement des droits de succession, suppression de l’exonération des heures supplémentaires, augmentation des cotisations des salariés et des professions libérales, taxation de l’assurance vie, baisse des déductions fiscales pour les emplois à domicile…
  • La gauche, c’est l’assistanat et le chômage : augmentation des allocations sociales sans contrepartie, hausse du coût du travail (retour aux 35 heures strictes, augmentation des cotisations salariales et patronales) et donc des délocalisations.
  • La gauche, c’est le communautarisme : droit de vote des étrangers, régularisation massive des clandestins.
  • La gauche, c’est le laxisme et la culture de l’excuse : suppression des peines-plancher pour les récidivistes et de la rétention de sûreté pour les criminels les plus dangereux, libération d’un délinquant pour en incarcérer un autre…
  • La gauche, c’est la perte de souveraineté : l’anéantissement de notre industrie nucléaire menace notre indépendance énergétique.
  • La gauche, c’est un autre projet de société : attaques contre la famille, baisse du quotient familial, légalisation de l’euthanasie…

Avec les autres candidats investis par l'UMP, nous refusons le projet dangereux de la gauche : nous préférons la fermeté au laxisme et à l’impunité, le travail à l’assistanat, la compétitivité aux délocalisations, la laïcité et la République au communautarisme, la diminution de l’immigration pour réussir l’intégration plutôt que l’ouverture non maîtrisée de nos frontières, la discipline budgétaire plutôt que la dette…
 

Les élections législatives sont la dernière possibilité pour les Français de refuser le projet de la gauche qui risquerait de précipiter notre pays dans une situation économique analogue à celle de la Grèce ou de l’Espagne et fragiliserait la société.

Dans ce cadre, une cohabitation, qui empêcherait l’application du programme de François Hollande, serait bénéfique à l’intérêt général de la France.

Rédigé par JA BENISTI

Publié dans #Assemblée nationale

Repost 0
Commenter cet article