Publié le 24 Avril 2012

Trois débats pour permettre aux Français de décider en toute clarté

 
Après une campagne de premier tour à neuf contre un, le temps de la confrontation entre deux projets et deux candidats est venu. Le 6 mai, les Français auront un choix historique à faire.
Afin d’aborder tous les sujets en profondeur, sans en éluder aucun, Nicolas Sarkozy a proposé trois débats d’entre-deux tours, dimanche lors de son discours à la Mutualité :
« Tout doit être débattu, sans hypocrisie, sans esquive, sans faux-fuyant. C’est pourquoi je propose que trois débats soient organisés entre les deux candidats, portants sur les questions économiques et sociales, sur les questions de société et sur les questions internationales. Les Français ont le droit à la vérité et à la clarté. Nul ne pourra se dérober ! Chacun pourra alors faire son choix en toute connaissance de cause ».
Pour toute réponse, François Hollande et son équipe se sont contentés, ce lundi, d’esquiver, insistant sur la pratique habituelle d’un seul débat et prétextant « qu’il n’y a pas à avoir de débat sur le débat » (le changement ce n’est pas pour maintenant et encore moins quand il s’agit de répondre aux Français). Or, le but est précisément d’aborder l’ensemble des problématiques de fond qui touchent les Français, tels que l’emploi, le logement, la santé ou encore la sécurité.
N’y a-t-il pas eu trois débats lors des primaires socialistes ? Ne serait-ce pas digne d’une grande démocratie comme la nôtre ? L’unique débat entre les deux tours est une pratique datant de l’ORTF, pas une règle intangible. Il ne tient qu’à nous de montrer l’exemple et de moderniser nos pratiques. Les Français ont le droit de savoir quelles sont les positions claires défendues par chacun des candidats.
Comme l’a souligné Nathalie Kosciusko-Morizet, « Monsieur Hollande, respecter les Français qui se sont mobilisés en masse au premier tour de cette élection, c’est accepter le débat et non le fuir ! ».

 

cp nkm - 23 avril 12

 

Voir les commentaires

Rédigé par JA BENISTI

Publié dans #Assemblée nationale

Repost 0

Publié le 23 Avril 2012



Si les français nous font confiance le 22 avril, d’ores et déjà mobilisons-nous pour le second tour.
_________________________________

Nicolas SARKOZY

vous invite à le rencontrer

Mardi 24 avril 2012
à 11h30

(ouverture des portes à 10h30)

à
Longjumeau
Théâtre de Longjumeau
20, avenue du Général de Gaulle
91160 Longjumeau

 

 

Afin de vous accueillir dans les meilleures conditions, merci de bien vouloir vous inscrire auprès de votre fédération dont vous trouverez les coordonnées ci-dessous:

Fédération : 94 VAL DE MARNE

Téléphone : 01
42 07 02 02

E-mail :
ump94@wanadoo.fr

Venez très nombreux pour soutenir Nicolas SARKOZY dans cette dernière ligne droite décisive pour notre pays.

Voir les commentaires

Rédigé par JA BENISTI

Publié dans #Assemblée nationale

Repost 0

Publié le 23 Avril 2012

Mes chers compatriotes, avec une participation supérieure à 80%, les Français ont pris la mesure du choix historique qu’ils ont à faire pour l’élection présidentielle.

Les Français ont fait un acte de civisme et en agissant ainsi, ils ont démenti toutes les prédictions et déjoué tous les pronostics.
h6i6424
Les Français ont exprimé un vote de crise témoignant de leurs inquiétudes, de leurs souffrances et de leurs angoisses face à ce nouveau monde qui est en train de se dessiner.

Ces angoisses, ces souffrances, je les connais ; ces angoisses, ces souffrances, je les comprends.

Elles portent sur le respect de nos frontières. La lutte déterminée contre les délocalisations, la maîtrise de l’immigration, la valorisation du travail, la sécurité pour eux et pour leur famille : je sais que dans ce monde qui bouge si vite, le souci de nos compatriotes de préserver leur mode de vie est la question centrale de cette élection.

Les deux candidats, les deux candidats désignés pour le second tour par les Français ont maintenant un devoir de vérité et un devoir de courage.

Nul n’aura le droit de se dérober.

Le moment crucial est venu, celui de la confrontation des projets et du choix des personnalités.

Il s’agit de désigner celui qui aura la responsabilité de notre pays et qui devra protéger les Français pour les cinq années à venir.

J’ai exercé pendant cinq ans cette fonction. Je vous prie de me croire : j’en mesure le poids et j’en connais les devoirs.

Ces deux semaines qui viennent doivent permettre à chacun d’entre vous de faire un choix dans la clarté. Tout doit être débattu sans hypocrisie, sans esquive, sans faux-fuyant.

C’est pourquoi je propose que trois débats soient organisés entre les deux candidats portant sur les questions économiques et sociales, sur les questions de société et sur les questions internationales.

Les Français ont le droit à la vérité et à la clarté.

Nul ne pourra se dérober ! Chacun alors pourra faire son choix en toute connaissance de cause.

Je vais aller à votre rencontre, je préciserai encore mes engagements, je vous prie de me croire, j’y consacrerai toute l’énergie dont je suis capable.

J’appelle tous ceux, j’appelle tous ceux qui refusent la fuite en avant dans les dépenses publiques sans aucun contrôle et qui ne veulent pas que la France connaisse le sort de tant de nos voisins européens aujourd’hui emportés par la crise.

J’accueillerai tous ceux qui souhaitent se rassembler autour de mon projet.

Je le ferai sans aucun esprit partisan car c’est au peuple français, à tout le peuple français que je veux parler.

Je souhaite remercier tous ceux qui m’ont soutenu dès le premier tour : grâce à leur mobilisation, nous pouvons aborder le second tour avec confiance.

Et j’appelle maintenant tous les Français qui mettent l’amour de la patrie au-dessus de toute considération partisane ou de tout intérêt particulier à s’unir et à me rejoindre.

Vive la République et vive la France !

Voir les commentaires

Rédigé par JA BENISTI

Publié dans #Assemblée nationale

Repost 0

Publié le 23 Avril 2012

Nicolas Sarkozy et François Hollande sont au second tour. images-copie-1

CANDIDAT

SUFFRAGES EXPRIMES (Source : ministère de l'Intérieur)

Madame Eva JOLY

  2,28%

Madame Marine LE PEN

  18,01%

Monsieur Nicolas SARKOZY

  27,08%

Monsieur Jean-Luc MÉLENCHON

  11,3%

Monsieur Philippe POUTOU

  1,15%

Madame Nathalie ARTHAUD

  0,57%

Monsieur Jacques CHEMINADE

  0,25%

Monsieur François BAYROU

  9,11%

Monsieur Nicolas DUPONT-AIGNAN

  1,80%

Monsieur François HOLLANDE

  28,63%

 

Voir les commentaires

Rédigé par JA BENISTI

Publié dans #Assemblée nationale

Repost 0

Publié le 20 Avril 2012

Pour télécharger le tract en intégralité, cliquez ici : tract 5 raisons de voter ns tract 5 raisons de voter ns

 

5 raisons de voter pour nicolas sarkozy 640

 

Voir les commentaires

Rédigé par JA BENISTI

Publié dans #Assemblée nationale

Repost 0

Publié le 19 Avril 2012

    photo jab sarkoA trois jours du 1er tour, le candidat SARKOZY a choisi le Val de Marne pour parler des valeurs qui sont chères à notre famille politique : l'humanisme, le courage, le travail et l'honnêteté.  
 
Regardez la vidéo de son discours :
100 3126

Voir les commentaires

Rédigé par JA BENISTI

Publié dans #Assemblée nationale

Repost 0

Publié le 19 Avril 2012

530376_404621126229457_100000447187215_1358370_1701148819_a.jpgLa victoire de François Hollande est à peu près acquise, et elle risque d’être éclatante.
Le moment est idéal pour se déclarer sarkozyste.
La question n’est pas de savoir qui l’emportera en mai 2012.
On a longtemps été convaincu dur comme fer que ce serait M. Strauss-Kahn.
On a pu croire que ce serait Mme Aubry.
On a même pu imaginer que, par un coup du sort, ce serait Mme Le Pen.
Il n’est pas tout à fait exclu que M. Bayrou, M. Mélenchon, M. Montebourg se soient monté le bourrichon jusqu’à se persuader de leur chance de l’emporter.
 
Tout sauf Sarkozy.
N’importe qui sauf Sarkozy.
Ce sera M. Hollande.
François Hollande est un parfait honnête homme. Il est intelligent, charmant, cultivé, et même spirituel.
Il y a chez cet homme-là un mélange de doux rêveur et de professeur Nimbus égaré dans la politique qui le rend sympathique.

Il est mondialement connu en Corrèze.
Ce n’est pas lui qui irait courir les établissements de luxe sur les Champs-Élysées, ni les suites des grands hôtels à New York ou à Lille, ni les yachts des milliardaires.
Il ferait, je le dis sans affectation et sans crainte, un excellent président de la IVe République. Ou plutôt de la IIIe.

Par temps calme et sans nuages. Il n’est jamais trop bas. Mais pas non plus trop haut.
C’est une espèce d’entre-deux: un pis-aller historique.
Ce n’est pas Mitterrand: ce serait plutôt Guy Mollet. Ce n’est pas Jaurès ni Léon Blum: c’est Albert Lebrun. Ce n’est pas Clemenceau: c’est Deschanel.
Il parle un joli français. Et sa syntaxe est impeccable. On pourrait peut-être l’élire à l’Académie française. Ce serait très bien. Mais en aucun cas à la tête de la Ve République, par gros temps et avis de tempête.

C’est vrai: Sarkozy en a trop fait. Hollande, c’est l’inverse. Car n’avoir rien fait est un immense avantage, mais il ne faut pas en abuser.
Il n’est pas exclu, il est même possible ou plus que possible, que M. Hollande soit élu en mai prochain président de la République.
C’est qu’à eux deux, M. Hollande et le PS, qui sont assez loin d’être d’accord entre eux -je ne parle même pas de M. Mélenchon ni de Mme Joly dont ils ont absolument besoin pour gagner et dont les idées sont radicalement opposées à celles de M. Hollande-, ont des arguments de poids : la retraite à 60 ans (quand la durée de vie ne cesse de s’allonger), 60.000 nouveaux fonctionnaires (quand il s’agit surtout de réduire les dépenses publiques), 30% de baisse sur les traitements du président et des ministres (même M. Jean-Marie Le Pen, de glorieuse mémoire, n’a jamais osé aller aussi loin dans le populisme et la démagogie).
Avec des atouts comme ceux-là, on a de bonnes chances de gagner.

Aussi n’est-ce pas dans la perspective de l’élection de 2012 que je me situe.
C’est avec le souci du jugement de l’histoire. M. Sarkozy, autant le reconnaitre, a fait pas mal d’erreurs.
À voir comment se présente la campagne d’un Parti socialiste qui semble n’avoir pas appris grand-chose des leçons de son temps, ce sera bien pire avec lui qu’avec M. Sarkozy. Les déclarations d’intention ne valent rien.

Il faut des exemples vivants.
M. Zapatero, en Espagne, est un homme plus qu’estimable. Il est socialiste. Le chômage en Espagne est plus du double du nôtre.
M. Papandréou en Grèce est socialiste. Est-ce le sort de la Grèce que nous souhaitons pour la France?


M. Sarkozy a été plus attaqué, plus vilipendé, plus traîné dans la boue qu’aucun dirigeant depuis de longues années. Il a pourtant maintenu le pays hors de l’eau au cours d’une des pires crises que nous ayons jamais connues.
Il n’est même pas impossible que Mme Merkel et lui aient sauvé l’Europe et l’euro.
Pour affronter le jugement de l’histoire, je choisis le camp, à peu près cohérent, Sarkozy-Fillon-Juppé contre le camp, incohérent jusqu’à l’absurde, Hollande (Hollande président ? On croit rêver, disait Fabius) -Aubry-Joly-Mélenchon.
Bonaparte Premier consul prétendait que le seul crime en politique consistait à avoir des ambitions plus hautes que ses capacités.

Je suis sûr que François Hollande lui-même a des cauchemars la nuit à l’idée d’être appelé demain à diriger le pays avec le concours des amis de toutes sortes et étrangement bariolés que lui a réservés le destin.
Je veux bien croire -je n’en suis pas si sûr que pour 2012 les dés sont déjà jetés, que les handicaps du président sortant sont bien lourds pour être surmontés, que le retard est trop rude pour être rattrapé.

J’imagine très bien l’explosion d’enthousiasme sur la place de la Bastille ce soir de mai 2012 où l’élection de M. François Hollande à la magistrature suprême sera enfin annoncée. Je me demande seulement dans quel état sera la France en 2014 ou en 2015.

Jean d'Ormesson,
Homme de lettres, romancier et chroniqueur français, membre de l’Académie française.

Voir les commentaires

Rédigé par JA BENISTI

Publié dans #Personnel

Repost 0

Publié le 17 Avril 2012

Rédigé par JA BENISTI

Publié dans #Assemblée nationale

Repost 0

Publié le 16 Avril 2012

C’est une foule compacte de près de 150 000 personnes venues des quatre coins de France, mais aussi des outre-mer et de l’étranger qui a répondu « présent » à l’appel de Nicolas Sarkozy à le rejoindre, ce dimanche 15 avril, place de la Concorde, à Paris. photo
C’est devant cette foule immense d’anonymes, unis par une même ferveur et une même espérance, déterminés à faire le choix d’une France qui garde la maîtrise de son destin alors qu’elle est à un tournant de son histoire, que Nicolas Sarkozy s’est exprimé avec force sur sa vision de la France, son histoire et son avenir.
 
Pour retrouver l'intégralité de son dicours, regardez la vidéo :

Voir les commentaires

Rédigé par JA BENISTI

Publié dans #Assemblée nationale

Repost 0

Publié le 15 Avril 2012

La France avance, notre pays change, se modernise et se transforme. Qu’en est-il du Val de Marne?

 

14,5%, c’est le chiffre de la baisse de la délinquance globale depuis 2002 dans notre département

 

En 2011, grâce à l’action ferme et déterminée de Nicolas Sarkozy, la délinquance au niveau national a baissé pour la 9ème année consécutive, alors qu’elle avait explosé de +17,8% entre 1997 et 2002.

 

Dans le Val-de-Marne, la délinquance a ainsi baissé de 14,5% depuis 2002 et les atteintes aux biens ont même baissé de 21,8% alors qu’elles avaient respectivement augmenté de 13% et de 6,6% entre 1997 et 2002 (source ONDRP-Cartocrime - Chiffres 1997-2011)

 

1,9 milliard d'euros engagés pour la rénovation urbaine

 

Le Plan National de Rénovation Urbaine (PNRU), c’est 12 milliards d’euros de subventions sur 10 ans pour améliorer le lieu de vie de 4 millions d’habitants dans 500 quartiers populaires. Il mobilise 45 000 emplois dans les travaux publics sur ses chantiers. D’ores et déjà, les résultats sont visibles.

 

Dans le Val-de-Marne, 1,9 milliard d’euros ont été mobilisés pour la rénovation urbaine. Voici quelques exemples de quartiers bénéficiaires :

- 216 millions d’euros pour le quartier Grand Ensemble à Orly, notamment par la reconstruction du pôle commercial de proximité aux Aviateurs, la reconstruction de 920 logements (398 locatifs, 158 étudiants, 364 en accession), la construction de 128 logements à Limeil-Brévannes et à Choisy-le-Roi

- 163 millions d’euros pour le quartier Chaperon Vert à Arcueil Gentilly, notamment par la construction de 382 logements et 352 logements étudiants, la création
d’un nouvel axe est-ouest reliant le centre-ville à l’Est au plateau de Mazagran, 2 nouvelles voies de circulation à la place Cachin, la construction du gymnase de Gentilly et de terrains de proximité à Arcueil et Gentilly

- 214 millions d’euros pour Choisy-Le-Roi, notamment dans le centre-ville, pour la restructuration des parcs publics Eglise et Marché, la réalisation d’aires de jeux pour enfants et d’un convisport sur le quartier des navigateurs

 

- 245 millions d’euros pour le quartier Balzac à Vitry, notamment pour la construction de 471 logements neufs dont 114 logements locatifs sociaux et la création d’un village viaire interne avec 6 îlots desservis par des voies publiques

 

- 116 millions d’euros pour le quartier Grands Champs à Thiais, notamment pour la construction de 135 logements sociaux, la requalification du réseau viaire qui relie le quartier au centre-ville (création d’une voie transversale Est-/ouest à travers le cimetière parisien, réalisation d’un tramway etc.)

 

x2 : le nombre d'entreprises créées a doublé entre 2008 et 2010 dans le Val-de-Marne

 

Dans le seul département du Val-de-Marne, plus de 52 100 entreprises ont été créées depuis 2007. 14 087 entreprises ont été créées en 2010, alors que seulement moins de 4 400 entreprises étaient créées chaque année en moyenne entre 1997 et 2002. Ces bons résultats s'expliquent notamment par le succès du statut de l'autoentrepreneur, créé par Nicolas Sarkozy et qui offre un cadre social et fiscal avantageux à ceux qui choisissent d'entreprendre. Plus de 22 926 autoentreprises ont ainsi été créées dans le Val-de-Marne en 3 ans.

 

719,6 millions d'euros injectés par le Plan de Relance dans la région pour les infrastructures et le logement

 

Au plus fort de la crise, Nicolas Sarkozy a décidé de relancer fortement l’investissement public afin de soutenir des secteurs majeurs de l’économie, limiter la récession et préserver l’emploi. Au total, le Plan de Relance, mis en œuvre dès 2009, aura permis d’injecter 34 milliards d’euros dans l’économie française et de financer 1 500 projets sur l’ensemble du territoire.

 

En Ile-de France, 719,6 millions d’euros ont été injectés par le plan de relance pour réaliser de nombreux travaux au plus près de chez vous, parmi lesquels :

- La sécurisation du tunnel de Champigny et du tunnel Guy Môquet

- La construction d’une déchetterie à Chevilly-Larue

- 1,1 million d’euros pour la rénovation des installations thermofrigorifiques du CNRS et des installations électriques et des ascenseurs de l’INSERM à Villejuif

- 2,3 millions d’euros pour l’entretien de l’A86

- 6,3 millions d’euros pour la réhabilitation du bâtiment G du CROUS de Cachan, qui a permis de créer 270 logements

- 700 000 euros pour la rénovation des bâtiments du Cirad à Nogent-sur-Marne

- les exemples sont encore nombreux près de vous comme dans tout le pays (source data.gouv.fr)

 

Déjà 3,7 milliards d’euros d'investissements d'avenir dans votre région

 

Pour que la France puisse sortir plus forte de la crise, Nicolas Sarkozy a lancé en 2009 un grand programme d’investissements d’avenir. Doté de 35 milliards d’euros au niveau national, ce programme permet de financer les projets qui créeront la croissance et les emplois de demain.

 

Dans la région Ile-de-France, 3,7 milliards d’euros ont déjà été engagés pour les investissements d’avenir.

 

- A Créteil, le projet Bézout, qui réalise le couplage entre les mathématiques et les sciences informatiques au travers de recherche dans le domaine de l'algorithmique, bénéficie de 2,2 millions d’euros

- Le Laboratoire Biopsy, implanté notamment à Créteil et spécialisé dans la psychiatrie biologique, est doté de 12 millions d’euros

- Le projet NeurATRIS qui étudie les systèmes nerveux, est spécialisé dans les biothérapies. Il a reçu 28 millions d’euros

 

Des territoires de projets du Grand Paris dans le Val-de-Marne

 

Le Grand Paris, chantier majeur du quinquennat de Nicolas Sarkozy, c'est non seulement une amélioration à venir de la qualité de vie dans les transports, mais c’est aussi un meilleur accès pour les habitants du Val-de-Marne aux bassins d’emplois de la région.

Le Grand Paris a déjà commencé à transformer en profondeur le visage de la Région parisienne. Avec le Grand Paris, les transports en commun vont connaître un nouvel essor : 32,5 milliards d'euros de financements ont été budgétés, dont 12,5 milliards destinés à la modernisation du réseau existant. Un nouveau réseau de 200 km de métros automatiques, le « Grand Paris Express », va voir le jour. Il desservira directement le Val-de-Marne, par 6 nouvelles gares entre Paris et Orly, et assurera des déplacements de banlieue à banlieue efficaces, sans avoir à transiter par le centre de Paris.

Le Val-de-Marne est le territoire « Cône de l’Innovation » du Grand Paris, qui accueillera un cluster regroupant des acteurs de la santé et des biotechnologies, à travers la mise en œuvre de trois projets :

- La création d’un campus de la santé (CDT campus Santé), pour exploiter la présence sur ce territoire de grands hôpitaux, de centres de recherche et de pôles d’enseignement universitaire de la médecine (notamment avec l’hôpital universitaire du Kremlin-Bicêtre) en construisant un campus urbain ouvert sur la ville, et particulièrement bien relié au cœur de la capitale et à ses universités, au pôle d’innovation de Saclay et au pôle hospitalo-universitaire de Créteil, grâce au métro automatique du Grand Paris. Il s’appuie sur plusieurs opérations urbaines, et sur la création d’un campus de la santé autour du projet moteur de Cancer Campus et de la future gare interconnectée Villejuif – Institut Gustave Roussy.

- L’aménagement de la zone des Ardoines autour du moteur que représente le centre de recherche et production de Sanofi-Aventis (qui comprend 1400 chercheurs spécialisés en oncologie). La mise en œuvre du projet prévoit la création de 45 000 emplois et 13 000 logements.

- La création d’un pôle d’Orly, autour du marché d’intérêt national de Rungis, des plateformes logistiques et de l’aéroport.

 

12 déplacements de Nicolas Sarkozy dans le Val-de-Marne depuis 2007

 

Le 27 mai 2008, Nicolas Sarkozy est allé de bon matin (5h) rencontrer les acteurs du marché de Rungis, premier marché international d’Europe. Il rendu hommage à leur travail et échangé avec eux sur la valeur travail. Pour découvrir l’action menée par Nicolas Sarkozy depuis 2007 pour réhabiliter le travail, cliquez ici : http://www.lafranceforte.fr/bilan/travail-et-industrie

Le 18 septembre 2009, Nicolas Sarkozy s’est rendu à l’hôpital Paul Brousse pour célébrer la 2 500e greffe du foie réalisée en février 2009. Il a souligné l’importance du don d’organes et rendu hommage à l'excellence de la recherche médicale française. Le Centre hépato-biliaire Paul Brousse constitue un exemple parfait de l'alliance entre médecine et recherche: 300 professionnels autour du patient, 20% de malades étrangers, 500 mètres carrés dédiés à la recherche au sein d'une unité mixte INSERM-Université Paris XI. Nicolas Sarkozy veut créer d'autres centres de recherche sur le modèle de Paul Brousse. Pour y parvenir, le programme des investissements d’avenir accorde 850 millions d’euros aux Instituts hospitalo-universitaires (IHU), qui sont des projets réunissant université, établissement de santé et organisme de recherche, avec une triple fonction de soin, de recherche et de formation.

Le 13 octobre 2009, jour du dévoilement de la réforme du lycée, Nicolas Sarkozy était au lycée polyvalent de Chennevières-sur-Marne. Pour tout savoir sur la réforme des lycées et l’action éducative de Nicolas Sarkozy, cliquez ici : http://www.lafranceforte.fr/bilan/education

Le 26 mai 2010, il a rendu hommage à Villiers-sur-Marne à l’agent de police municipale Aurélie Fouquet, 26 ans, première policière municipale décédée en mission le 20 mai 2011.

Le 14 septembre 2010, il était à Villeneuve le Roi pour visiter le chantier Nexity « Parc en Seine » et aborder la question majeure des aides à l’accession à la propriété. Nicolas Sarkozy a annoncé la création du PTZ+, sur la base de l'ancien prêt à taux zéro (PTZ), du Pass-Foncier, et du crédit d'impôt sur les intérêts d'emprunt TEPA. Le PTZ+ est renforcé par rapport au PTZ. Nicolas Sarkozy a aussi annoncé le maintien du Plan épargne logement (PEL) et de l'aide personnelle au logement (APL). Pour découvrir l’action de Nicolas Sarkozy en faveur du logement, cliquez ici : http://www.lafranceforte.fr/bilan/logement

Le 22 décembre 2011, Nicolas Sarkozy a visité le centre d’approvisionnement des Restos du cœur. Les Restos disposent de 200 centres dans toute la France, mobilisent 60 000 bénévoles, et sollicitent 540 000 donateurs qui leur ont apporté 74 millions d’euros en 2010. Les Restos du cœur bénéficient également d’un fort soutien de l’Etat, grâce notamment au Programme National d'Aide Alimentaire (PNAA), doté de 4 millions d'euros en 2010 (contre 2,6 millions d'euros en 2007), et aux crédits du Plan de Relance (2,2 millions d'euros sur les 20 millions d'euros de l'enveloppe affectée aux associations caritatives). En outre, les dons sont encouragés par la « niche Coluche », une réduction d'impôt sur le revenu équivalente à 75% du montant du don, qui représente chaque année un effort d’un milliard d’euros de la part de l’Etat, et que Nicolas Sarkozy a préservée en dépit de la crise. Pour connaître l’action de Nicolas Sarkozy en faveur de la solidarité, cliquez ici : http://www.lafranceforte.fr/bilan/solidarite

Le 3 février 2012, Nicolas Sarkozy s’est rendu à Ivry au centre d'hébergement d'urgence Jean Rostand. En 5 ans, 25 000 places supplémentaires d’hébergement d’urgence ont été créées, et le nombre de places d'hébergement n'a jamais été aussi élevé (116 000 places au niveau national). Avec le plan exceptionnel d'humanisation, de rénovation et de création de places, ces mesures pour l’hébergement représentent 170 millions d'euros d'investissement de l'Etat. Parce que l’hébergement ne constitue pas une solution pérenne, l’Etat a également mis en place une stratégie du « logement d'abord » pour assurer la transition de l'hébergement au logement, et financé 600 000 logements sociaux depuis 2007.

Plus récemment, Nicolas Sarkozy est retourné à Rungis le 20 février 2012 pour un déplacement de campagne à la rencontre de la France qui travaille et se lève tôt.

 

1 internat d’excellence ouvert à la rentrée 2010

 

Parce que l’école est le premier vecteur de l’ascension sociale, c’est aussi le lieu où les inégalités, qui naissent précocement, peuvent et doivent être corrigées. C’est pourquoi Nicolas Sarkozy a créé les internats d’excellence, qui s'adressent à des collégiens, lycéens et étudiants motivés et méritants, qui ne disposent pas de conditions de travail favorables à la maison pour réussir leurs études. 26 projets d’internats d'excellence ont déjà été lancés depuis 2009. Il y en a au moins un par académie. En comptant les places déjà ouvertes dans d’autres internats existants, on compte aujourd’hui 10 000 places « internats d’excellence ». L’objectif de Nicolas Sarkozy est de parvenir à 20 000 places, en mobilisant 500 millions d’euros issus des crédits du programme des Investissements d’avenir.

Dans le Val-de-Marne, 1 internat d’excellence a ouvert à la rentrée 2010 à Cachan.

 

La FRANCE FORTE dans le Val-de-Marne, c'est aussi…

 

- 50 millions d’euros alloués au campus Créteil Marne-la-Vallée, qui accueille 45 000 élèves, labellisé « Campus prometteur» par l’Opération campus

- 83 projets financés et labellisés par le Plan cancer II pour soutenir les malades et leurs familles, ainsi que la recherche

- 41 010 bénéficiaires du Revenu de Solidarité Active (RSA). Avec le RSA, la reprise d’une activité devient réellement plus avantageuse que le maintien dans les revenus de l’assistance (20% de revenu en plus en moyenne)

- Déjà 1,1 milliard d'euros engagés par le plan Hôpital pour réaliser 3,2 milliards d'euros de travaux de modernisation des hôpitaux de la région

- 8 606 bénéficiaires du minimum vieillesse et 13 463 bénéficiaires de l'allocation adulte handicapé qui auront vu leur prestation revalorisée de 25% en 5 ans

- 14 missions locales pour accueillir, informer, orienter, accompagner et aider les jeunes de 16 à 25 ans à réussir leur insertion sociale et professionnelle

- 18 guichets uniques Pôle Emploi, issus de la fusion entre l'ANPE et les Assedic, qui accompagnent et indemnisent plus efficacement les demandeurs d'emploi

- Déjà 13 maisons de santé pluridisciplinaires dans la région, et 15 en projet

- En Ile-de-France, déjà 17 bourses médicales attribuées à des étudiants en médecine en contrepartie de leur installation dans une zone où l'on manque de médecins

- 1 école de la deuxième chance (E2C) à Orly, une en projet à Créteil. Avec le soutien de l’Etat, les E2C donnent une seconde chance aux jeunes sortis du système scolaire sans aucun diplôme.

 

Alors pour toutes ces actions et ce bilan non exhaustif, je félicite Nicolas SARKOZY!

Voir les commentaires

Rédigé par JA BENISTI

Publié dans #Assemblée nationale

Repost 0