Publié le 28 Novembre 2009

A l'occasion de la table ronde sur l'insécurité organisée le 24 novembre dernier au Perreux par Gilles CARREZ, le Président SARKOZY m'a paersonnellement demandé de m'exprimer sur la prévention de la délinquance, connaissant l'ambitieux programme mis en place à Villiers.
Si la prévention ne peut se départir d'une politique de répression en direction des publics les plus irréductibles, l'expérimentation de 3 ans mise en place à l'ESCALE a démontré sa pertinence.
Les maires ont désormais, avec la Loi du 5 mars 2007 dont j'ai été l'initiateur, un arsenal législatif complet, efficace, dès lors qu'ils s'en saisissent.
Notre ville s'inscrit par ailleurs pleinement dans le plan national de rpévention de la délinquance qui prévoit de développer la video protcetion, les conseils des droits et devoirs des familles, un partenariat plus étroit avec l'éducation nationale;..autant de mesures déjà mises en place à Villiers.


Mon intervention: Visite-du-Perreux---Pr-sident.doc Visite-du-Perreux---Pr-sident.doc

Voir les commentaires

Rédigé par JA BENISTI

Publié dans #Mairie

Repost 0

Publié le 25 Novembre 2009



Prenez connaissance en cliquant sur ce lien de mon discours en tant que rapporteur pour avis au nom de la commission des lois pour le texte sur le grand paris:
Intervention-com--PL_Gd_Paris.doc Intervention-com--PL_Gd_Paris.doc

Voir les commentaires

Rédigé par JA BENISTI

Publié dans #Assemblée nationale

Repost 0

Publié le 23 Novembre 2009


Signez la pétition nationale de l’UMP

 

Absentéisme scolaire :

Dites oui à la responsabilisation des parents d'enfants qui ne sont pas assidus à l'école,
Signez la pétition de l'UMP


Rendez-vous sur le site du Mouvement Populaire : en cliquant ici

N’oubliez de renouveler votre adhésion 2009. Elle sera également valable pour l’année 2010.

_____________

Voir les commentaires

Rédigé par JA BENISTI

Publié dans #Assemblée nationale

Repost 0

Publié le 21 Novembre 2009

 

 

COMMUNIQUE DE PRESSE DE JACQUES ALAIN BENISTI

 

Vice-Président de la Commission des lois

Député du Val-de-Marne

  

 

Il faut préserver la liberté de la presse mais attention

 

La liberté de la presse s'arrête là ou commence la liberté d'opinion ou d'expression. Franchir cette limite risque de la rendre condamnable et donc vulnérable.

Aujourd'hui, les médias travaillent dans de telles conditions d'urgence et de course au scoop, qu'ils en oublient certains principes fondamentaux.

En ne donnant plus la possibilité à l'individu de se forger son propre esprit critique, ne risquons-nous pas d'entrer dans une ère d'opinions formatées. Ne pas laisser d'espaces d'expressions contradictoires ou de droits de réponses immédiats n'est-il pas un début de déni de démocratie.

Il faut veiller à ce que le lecteur, l'auditeur ou le téléspectateur puissent se forger sa  propre opinion.

Il faut protéger la liberté de la presse, tout en protégeant aussi les principes fondateurs de notre République que sont la liberté de jugement, d'expression et d'opinion.

Pour mettre fin à un débat qui porte préjudice à la profession, Jacques Alain Bénisti propose de travailler à l'élaboration d'une charte déontologique.

Voir les commentaires

Rédigé par JA BENISTI

Publié dans #Assemblée nationale

Repost 0

Publié le 20 Novembre 2009


Je serai heureux d'accueillir Valérie PECRESSE à Villiers le 26 novembre

Voir les commentaires

Rédigé par JA BENISTI

Publié dans #Circonscription

Repost 0

Publié le 20 Novembre 2009



Je suis intervenu en tant que rapporteur pour le groupe UMP sur le projet de loi de finances 2010, mission "gestion des finances publiques et des ressources humaines" qui comprend le budget pour la fonction publique.

Vous trouverez mon intervention en cliquant sur ce lien:
budget_2010_FP_prog_gestion_.doc budget_2010_FP_prog_gestion_.doc

Voir les commentaires

Rédigé par JA BENISTI

Publié dans #Assemblée nationale

Repost 0

Publié le 18 Novembre 2009

 

Paris, le 05 novembre 2009

 

 

COMMUNIQUE DE PRESSE DE JACQUES ALAIN BENISTI

 

Vice-Président de la Commission des lois

Député du Val-de-Marne

 

 

Pour un débat public sur les obligations parentales

 

Il est évident qu'un enfant de 13 ans, délinquant ou non, n'a pas à être seul dans la rue la nuit. Une mesure de couvre-feu ne sera efficace que si elle s'intègre dans un dispositif complet de prévention clairement défini.

Elle ne devra intervenir qu'en complément des mesures déja mises en place en 2007 par les lois sur la prévention de la délinquance et la protection infantile.

Mais, il faut rappeler que bon nombre de collectivités territoriales, et surtout de maires, pivots de cette politique de prévention, n'appliquent déjà pas ces mesures législatives...

A contrario, les maires qui ont fait le choix de mettre en place des Conseils des Droits et des Devoirs des Familles ou des CLSPD nouvelle génération, comme je l'ai fait dans ma commune, constatent que la délinquance juvénile régresse.

En cas de signalement de l'enfant, les parents sont dans un premier temps mis face à leurs responsabilités par un rappel à l'ordre et sont ensuite accompagnés afin de les aider dans l'éducation de leurs enfants. Si ces préconisations ne suffisent pas, le représentant du parquet peut alors faire un rappel à la loi qui peut aboutir, avec l'accord d'un juge, à la mise sous tutelle des allocations familiales.

Dans 95% des cas, ces mesures d'accompagnement spécifiques suffisent et les choses rentrent dans l'ordre rapidement.

En tous les cas, je salue le courage de Brice Hortefeux pour avoir lancé ce débat et je propose que soit lancé un débat public sur les responsabilités parentales à l'instar de ce qui est fait actuellement pour les questions d'identité nationale.

 

Contact presse : Peggy NICOLAS 01.40.63.90.75

Voir les commentaires

Rédigé par JA BENISTI

Publié dans #Assemblée nationale

Repost 0

Publié le 15 Novembre 2009


Convention "Formation" pour les élections régionales le 21 novembre prochain à Paris 9ème

Voir les commentaires

Rédigé par JA BENISTI

Publié dans #Assemblée nationale

Repost 0

Publié le 12 Novembre 2009




Fidèle à la tradition, j'ai présidé les cérémonies de commémoration de l'armistice du 11 novembre.
Cette année encore de nombreux enfants des écoles Jules Ferry et Léon Dauer m'ont accompagné du cimetière à leurs écoles respectives où des gerbes ont été déposées en la mémoire des enseignants morts au combat avant de chanter la Marseillaise dont je leur ai remis le parchemin.
Ce devoir de mémoire est essentiel pour nos jeunes générations.
Merci aux enseignants, parents et directeurs des écoles de s'être associés à cette manifestation.

Voir les commentaires

Rédigé par JA BENISTI

Publié dans #Mairie

Repost 0

Publié le 28 Octobre 2009

  A la suite du rapport de la Cour des Comptes sur la présidence française de l'Union Européenne en 2008, mon collègue PS à l'Assemblée René DOSIERE s'est une nouvelle fois fourvoyé en manipulant, déformant, tronquant les propos des Sages. Il a naturellement été suivi par l'ensemble de l'opposition  qui n'a pas cherché à vérifier ces "informations", trop heureuse qu'elle était de critiquer une fois de plus l'action de notre Président, Nicolas SARKOZY.

En préambule il faut rappeler que le coût de cette Présidence est inférieur aux sommes engagées par les allemands un an auparavant et surtout, inférieur aux prévisions d'origine (151 millions au lieu des 189 millions prévus soit 38 millions d'euros d'économie comme l'a annoncé Eric WOERTH sur RMC) alors même que l'actualité (crise financière, crise géorgienne, Union pour la Méditérranée, Plan Climat...) exigeait un déploiement important de moyens, notamment l'organisation de nombreux déplacements et réunions.

M. Dosière a dénoncé les "dépenses incroyables, insupportables et inacceptables" de la présidence française de l'UE, pointant du doigt le sommet de Paris pour l'Union de la Méditerranée avec "un dîner des chefs d'Etat pour un coût de 1.010.256 euros, soit 5.050 euros par personne" ou l'installation "d'une douche à l'usage du président, pour un prix de 245.772 euros".

Le coût du sommet de Paris pour l'Union de la Méditerranée souligne avant tout le manque d'un centre de conférences international en France, qui oblige à mettre en place des structures importantes et coûteuses.

Aucun repas n'a coûté plus de 5 000 euros par personne ; c'est en globalisant le coût d'aménagement du lieu qui a servi au Sommet, que René Dosière arrive à cette somme.

Le coût de la douche résulte d'un amalgame grossier, celui-ci correspondant en réalité à l'aménagement de 8 salles destinées à abriter des entretiens bilatéraux avec cabinet de toilettes pour accueillir 44 chefs d'Etat et de Gouvernement et 2000 journalistes.

 

L'Allemagne a dépensé davantage que la France pour assurer la présidence tournante de l'UE durant six mois, et le coût par habitant est moindre pour la France que dans la plupart des autres pays. Le budget de la présidence de l'UE a représenté 2,40 euros par Français et 6,70 euros par habitant au Portugal.

Une fois de plus les socialistes, et plus largement l'ensemble de l'opposition, ont montré au pays de quoi ils sont malheureusement capables. Faute de pouvoir formuler de spropositions concrètes pour notre pays, les voici réduits  à truquer les chiffres, à extraire des bouts de phrase de leur contexte et finalement nos seulement à mentir aux français mais aussi à les prendre pour des imbéciles. La calomnie est devenue la nouvelle arme du PS, faute de mieux alors que de son coté Nicolas SARKOZY peut s'enorgueillir d'un bilan exceptionnel à la tête de l'Union, reconnu par une très large majorité de français, de droite comme de gauche, qui ne se laisse pas duper par ces pratiques d'un autre âge.

Et puis, ce nouvel épisode de désinformation renforce ma détermination à vouloit mettre en place une véritable charte de déontologie pour les journalistes qui ne diffusent la plupart du temps que des informations "croustillantes", tombant dans le "sensationnalisme" sans donner la parole à ceux qui sont injustement attaqués et assènent aux français des "informations" censées représenter la vérité absolue contre laquelle toute tentative d'explication est vaine une fois que la calomnie est distillée à longueur de journée dans l'esprit des français.

Calomniez, calomniez..il en restera toujours quelque chose! Mais ce comportement est totalement irresponsable. Il accentue le fossé entre les français et leur classe politique (tous bords confondus), crée un sentiment de défiance profond et contribue à fissurer notre seociété qui perd ainsi un repère important, qu'elle ne respecte plus et c'est ainsi que nous voyons se faire jour des contestations de plus en plus violentes, sur tous les sujets, où tout est prétexte à contester les mesures prises alors que notre pays doit continuer son entreprise réformatrice engagée depuis 2007.


Voir les commentaires

Rédigé par JA BENISTI

Publié dans #Assemblée nationale

Repost 0